Offre de soins
Consultations et Hospitalisation

Formation IDE


PRESENTATION DE LA FORMATION

 
La formation conduisant au diplôme d'Etat d'infirmier est régie par l'arrêté du 31 juillet 2009 relatif au diplôme d'Etat d'infirmier. 
 

CONDITION D'ACCES AUX EPREUVES DE SELECTION

 

LISTE 1 : CANDIDAT DE DROIT COMMUN (CANDIDATS TITULAIRES DU BAC OU
EQUIVALENCE BAC)
 

Peuvent se présenter aux épreuves de sélection (article 4 de l'arrête du 31/07/2009 relatif au diplôme
d'Etat d'Infirmier
)
 
  • Les candidats ayant 17 ans au moins au 31 décembre de l'année en cours
  • Les titulaires du baccalauréat français
  • Les titulaires d'un baccalauréat étranger ayant fait valider leur diplôme par l'académie de leur domicile (Informations complémentaires sur le site du CIEP http://www.ciep.fr/enicnaricfr/mode_emploi.php
  • Les titulaires du diplôme d'accès aux études universitaires où les personnes ayant satisfait à un examen spécial d'entrée à l'Université.
  • Les candidats titulaires du diplôme d'état médico-psychologique qui justifient à la date du début des épreuves, de trois ans d'exercice professionnel : copie du diplôme et attestations employeurs.
  • Les candidats justifiant à la date du début des épreuves, d'une activité professionnelle, ayant donné lieu à un régime de protection sociale : d'une durée de trois ans pour les personnes issues du secteur sanitaire et médicosocial, autres que les titulaires du diplôme d'Etat d'aide-soignant, d'auxiliaire de puériculture et d'aide médico-psychologique, d'une durée de cinq ans pour les autres candidats. Ces candidats doivent au préalable avoir été retenus par un jury régional de présélection (conditions définies aux articles 5 à 10 de l'arrête du 31/07/2009)
 
Les épreuves de sélection, sont au nombre de 3 :
 
Deux épreuves d'admissibilité écrites et anonymes qui comprennent :

1) Une épreuve écrite d'une durée de 2h notée sur 20 points. Elle comporte l'étude d'un texte comprenant 3000 à 6000 signes, relatif à l'actualité dans le domaine sanitaire et sociale. Le texte est suivi de 3 questions permettant au candidat de présenter le sujet et les principaux éléments du contenu, de situer la problématique dans le contexte, d'en commenter les éléments notamment chiffrés et de donner un avis argumenté sur le sujet. Cette épreuve permet d'évaluer les capacités de compréhension, d'analyse, de synthèse, d'argumentation et d'écriture des candidats.
 
2) Une épreuve de test d'aptitude de 2h notée sur 20 points. Cette épreuve a pour objet d'évaluer les capacités de raisonnement logique et analogique, d'abstraction, de concentration, de résolution de problème et les aptitudes numériques.
 
Une note inférieure à 8/20 à l'une de ces épreuves est éliminatoire (article 15 de l'arrête du 31/07/2009 relatif au diplôme d'Etat d'Infirmier).

3) Une épreuve d'admission qui consiste en un entretien avec 3 personnes, membres du jury (un infirmier cadre de santé exerçant dans un institut de formation en soins infirmiers, un infirmier cadre de santé exerçant en secteur de soins et une personne extérieure à l'établissement formateur, qualifiée en pédagogique et/ou en psychologie). Cet entretien, relatif à un thème sanitaire et social, est destiné à apprécier l'aptitude du candidat à suivre la formation, ses motivations et son projet professionnel. L'épreuve d'une durée de 30 minutes au maximum et notée sur 20 points, consiste en un exposé suivi d'une discussion. Les candidats doivent obtenir une note au moins égale à 10 sur 20 à l'entretien.
 

LISTE 2 CANDIDAT AIDE-SOIGNANT / AUXILIAIRE DE PUERICULTURE

 
Dispenses de scolarité (article 23, 24, 25 et 26 de l'arrête du 31/07/2009 relatif au diplôme d'Etat
d'Infirmier) :
Les titulaires du diplôme d'Etat d'aide-soignant et du diplôme d'Etat d'auxiliaire de puériculture justifiant de 3 ans d'exercice en équivalent temps plein bénéficient d'une dispense de scolarité, sous réserve d'avoir réussi une épreuve de sélection, dans les conditions prévues à l'article 25 de l'arrête du 31/07/2009 relatif au diplôme d'Etat d'Infirmier.
 
L'épreuve de séléction : 

 
Une épreuve d'admission d'une durée de 2h, qui consiste en une analyse écrite de 3 situations professionnelles. Chaque situation fait l'objet d'une question. Les candidats doivent obtenir une note au moins égale à 15/30.
Le nombre total d'A.S. ou A.P. admis par cette voie ne peut dépasser 20% du quota (Article 25).
 

LISTE 3 : CANDIDAT INFIRMIER HORS UNION EUROPÉENNE

 
Peuvent se présenter aux épreuves de sélection (article 28 de l'arrête du 31/07/2009 relatif au
diplôme d'Etat d'Infirmier).
 

Les épreuves de sélection sont aux nombres de 3 :
 
Une épreuve d'admissibilité qui consiste en une épreuve écrite, d'une durée de 2h notée sur 20 points, comportant l'étude d'un cas clinique en rapport avec l'exercice professionnel infirmier suivi de 5 questions permettant en particulier d'apprécier la maîtrise de la langue française, les connaissances dans le domaine sanitaire et sociale, les capacités d'analyse et de synthèse et les connaissances numériques.
Pour être admissible le candidat doit obtenir une note au moins égale à 10/20.

Deux épreuves d'admission : (article 30 de l'arrêté du 31/07/2009)
•    Une épreuve orale de 30 min minimum, notée sur 20 points, qui consiste en un entretien enlangue française.
•    Une épreuve de mise en situation pratique d'une durée d'une heure notée sur 20 points
Pour être admis le candidat doit obtenir un total de points au moins égal à 30/60 aux 3 épreuves.
Le nombre total d'infirmiers diplômés hors U.E. admis par cette voie ne peut dépasser 2% du quota (Article28).
 
 

 LISTE 5 : CANDIDAT PACES

 
Peuvent se présenter aux épreuves de sélection (article 26 bis crée par l'arrêté du 21/12/2012 art.1 (JO
du 29/12/12) de l'arrête du 31/07/2009 relatif au diplôme d'Etat d'Infirmier).
 
Les candidats inscrits à la première année commune aux études de santé. 
Les candidats fournissant l'attestation de réussite des unités d'enseignements de la première année commune de santé sont dispensés des épreuves écrites d'admissibilités.
 
L'épreuve de sélection

 
Une épreuve d'admission qui consiste en un entretien relatif à un thème sanitaire et social, est destinée à apprécier l'aptitude du candidat à suivre la formation, ses motivations et son projet professionnel.
L'épreuve d'une durée de 30 minutes au maximum et notée sur 20 points, consiste en un exposé suivi d'une discussion. Les candidats doivent obtenir une note au moins égale à 10 sur 20 à l'entretien.

 

SCOLARITE / FRAIS DE FORMATION

 
Les droits de scolarité : 184€ à la rentrée de février 2015 (seront révisés au cours de l'été 2015).
Le frais annexes de scolarité : 30€ en 2014-2015 (peuvent être réajustés chaque année).
La cotisation à un régime de Sécurité Sociale étudiante : 213€ à la rentrée de février 2015
(seront révisés au cours de l'été 2015).
Le statut est considéré à l'entrée en formation et vaut pour toute la durée de la formation.
Etudiants relevant de la subvention du conseil régionale :
 
Eligibles :
 
  • Les élèves et étudiants en formation initiale (sortis du système scolaire depuis moins d'un an), à l'exception des apprentis,
  • Les jeunes de 16 à 25 ans sortis du système scolaire depuis plus d'un an, suivis par une mission locale,
  • Les demandeurs d'emplois inscrits à Pôle emploi depuis 3 mois au minimum dont le coût de formation n'est pas pris en charge ou partiellement par Pôle emploi,
  • Les bénéficiaires des contrats aidés (CAE, CIE, Emploi d'Avenir…) y compris en cas de démission,
  • Les bénéficiaires du RSA,
 
Le coût de la formation (7800€ par année soit 23 400€ pour les 3 années) pour les étudiants éligible à la subvention est pris en charge par le Conseil Régional.
Etudiants ne relevant pas de la subvention du conseil régionale et devant financer le coût de sa formation :

 
Non Eligibles :
 
  • Les agents publics (y compris en disponibilité),
  • Les salariés du secteur privé,
  • Les démissionnaires de moins de 3 mois (excepté pour les contrats aidés),
  • Les abandons intervenus dans le mois suivant l'entrée en formation,
  • Les apprentis, les passerelles et VAE, les effectifs des préparations aux concours,
  • Les médecins étrangers.
 
Le coût de formation (7800€ par année soit 23 400€ pour les 3 années) de ces publics non éligibles à la subvention du Conseil Régionale peut être pris en charge soit par l'employeur, soit par un autre financeur, soit par autofinancement.
 
Le financement étant différent selon la situation de chaque candidat, il est nécessaire et impératif de vous informer dès le retrait de votre dossier d'inscription afin de vous faire conseiller dans les démarches à entreprendre.

 

LES AIDES FINANCIERES

 
  • Les bourses d'études : Le conseil Régional Ile de France gère les bourses « étudiants » des formations sanitaires et sociales www.iledefrance.fr/fss.
  • Les allocations d'études : Elles sont proposées par certains établissements d'Hospitalisation Publics sous forme de contrat de pré-recrutement en deuxième et/ou en troisième année de formation moyennant un engagement de servir après l'obtention du Diplôme d'Etat.
  • Le contrat d'apprentissage : L'IFSI et le CFA ADAFORSS à Levallois Perret ont signé une convention. Pour bénéficier de ce type de contrat, il faut répondre à certaines conditions (être étudiant de 2ème ou 3ème année, avoir trouvé un employeur et être âgé de moins de 26 ans).Les congés individuels de formation (secteur privé) : Pour tous renseignements concernant le congé individuel de formation, vous devez vous adresser à la Direction des Ressources Humaines ou au service formation de votre établissement et auprès des organismes (FONGECIF et autres).
  • Les promotions professionnelles : Les agents des établissements hospitaliers publics peuvent être pris en charge par leur employeur concernant le coût de la formation et leur maintient de salaire (vous renseigner auprès de la Direction des Ressources Humaines ou au service formation de votre établissement).
 
 

CONDITIONS MEDICALES


L'admission définitive dans un institut de Formation en soins Infirmiers est subordonnée :
  • A la production, au plus tard le premier jour de la rentrée, d'un certificat médical émanant d'un médecin agréé attestant que le candidat présente les aptitudes physiques et psychologiques nécessaires à l'exercice de la profession.
  • A la production, au plus tard le jour de la première entrée en stage, d'un certificat médical de vaccinations conforme à la réglementation en vigueur fixant les conditions d'immunisation des professionnels de santé en France (arrêté du 2 août 2013 fixant les conditions d'immunisation des personnes mentionnées à l'article L.311-4 du code de la santé publique).
Attention, la vaccination pour l'hépatite B comporte 3 injections et doit être terminée avant le début du 1er stage (environ avril-mai de l'année de rentrée).
 
 INSTRUCTION N° DGS/RI1/RI2/2014/21 du 21 janvier 2014 relative aux modalités d'application de l'arrêté du 2 août 2013 fixant les conditions d'immunisation des personnes mentionnées à l'article L.3111-4 du code de la santé publique;
http://circulaire.legifrance.gouv.fr/pdf/2014/02/cir_37911.pdf
 
BO Santé – Protection sociale – Solidarités no 2009/7 du 15 août 2009, 

 
Actualités

CAA pour Atout Stell

En novembre, pour la 11ème  année consécutive, l'association CAA (Cessation d'activité anticipée) a organisé une après-midi citoyenne. Au cours de cette journée, l'association a proposé un programme d'animation varié. Quelque 250 personnes y ont participé. Cette année, les fonds ...
Toutes les actualités